Blog

Trail de Noyarey 2016

Avril 2016, on remet les baskets, les skis sont presque rangés définitivement pour la saison...

 

10 avril, seulement 4 sorties de course à pied à mon actif cette année, je compte sur l'entrainement hivernal pour tenir le coup à cette première course de la saison, le Trail de Noyarey, petit parcours de 10km et 680m de d+...

C'est également le jour pour tester mes nouvelles chaussures, les Innov8 X-Talon, prises chez mon partenaire pour la saison Endurance Shop Echirolles

Img 2383

Et c'est parti pour le chrono! Une reprise qui pique, le terrain est gras, boueux et les montées et descentes son franches!

Je le savais, la montée serait difficile, mais je tiens le coup pour rester dans les 10 premiers.

Contre toute attente, j'arrive même à relancer sur le long plat descendant du chemin forestier et parviens à rejoindre quelques coureurs qui me devançaient. 

Encore quelques descentes et montées qui font mal, et voilà enfn l'arrivée qui approche.

Un récit court, normal c'était une course courte, 1h03 que je n'ai pas vu passer!!

 

Bilan, je suis plutôt en forme (mais en manque d'entrainement de course au vu des courbatures les jours suivants), je suis toujours à l'aise dans les descentes techniques et j'aime toujours autant le trail!! 

Au final, une belle 7ème place au scratch!

L'entrainement du coach Thierry - http://sport-outdoor.com/  porte ses fruits!!

 

Rendez-vous le 15 Mai 2016 pour le Trail Vercors Coulmes!!

Trail des Chambaran 2015

Trail des Chambaran de Varacieux, An 2 !

Après une première édition pour moi en 2014, et mon premier podium (1er senior et 7ème au sratch), je décide de venir essayer d'améliorer mon temps et mon classement cette année encore.

Comme l'année dernière, cette course se déroule le lendemain de l'UTV... Une des plus grosses journées de l'année pour moi, et pour les copains du club! Deux nuits avec très très peu de sommeil, des bornes faites la veille, ça ne sera pas facile...

D'ailleurs le réveil et la route ont été bien laborieux, j'ai hésité longuement à abandonner l'idée de me rendre dans les Chambaran. Mais prenant mon courage à deux mains, et le volant de ma voiture également, me volà arrivé à Varacieux. Inscription faite, je vérifie le parcours, c'est le même que l'année précédente. Allez, allez, allez, on part à l'échauffement... Vraiment pas de jambes... Je trottine un peu, beaucoup, 15-20 minutes. Quelques montées, quelques accélérations et on s'approche de la ligne de départ. Première ligne et comme l'an dernier, je décide de partir très vite pour jouer un peu le bluff et me retrouver devant dans la partie qui se resserre rapidement.

Coup gagnant encore une fois! 800m en tête et je laisse filer uniquement les fusées qui partent sur le 5km et les cadors sur du 20km....

YES!! Mais je suis bien, les jambes répondent bien, le coeur aussi :-) Je me sens des ailes pendant environ 6km... Puis arrivent les looooongues montées sur le bitume!! Je les avais oubliées celles là... Elles seront fatales à ma première place, et la fatigue de la veille ne me permet pas de lutter avec les deux qui me doublent!!! Par contre, je garderai ma troisième place cpûte que coûte!! 

Les chemins refont leur apparition et les coureurs de route perdent un peu leurs repères alors que moi je les retrouve!! Une côté raide dans la terre et les caillous me permettent de m'échapper du petit groupe qui me recollait! Et voilà le haut du parcours.... La descente, c'est mon point fort! J'envoie, j'envoie, j'envoie... Et là, c'est le drame!! Cri de douleur, la cheville.... Quelques sauts à cloche pied, et ça repart... En fait, le cri était de peur, et la cheville n'a rien, ouf!

Une dernière montée sur la route, et la descente pour le dernier kilomètre jusqu'à l'arrivée... Je sais que derrière, ils ne sont pas loin, je sais aussi que sur le goudron, je ne suis pas aussi rapide que beaucoup de coureur de la vallée... J'accélère tout de suite pour ne pas les laisser revenir sur moi! 

Bel effort! Je passe la ligne en troisième position (2ème senior) et boucle le parcours en 54 minutes (5' de moins que l'an dernier). Pas mal pour les 11lkm et 460m de déniv!

L'an prochain, j'y retourne :-)

Img 1901 copie

Trail des Chambaran : http://trail-chambaran.sitego.fr/

Trail des Chambaran

Après un été riche en rencontres, en aventures, en découvertes... Un été bien rempli, fatiguant, usant, mais complet, voici venu le temps de profiter un peu!

Je ne reviens pas sur ces aventures estivales, randonnées, pluie, vélo, trail, course du Sentier des Ours à Autrans (et une belle 16ème place).... Je ne reviens pas non plus sur les caprices de la météo et les aléas qui s'en suivent sur l'organisation des séjours, des randonnées...

Mais après un été comme celui-ci, me voilà de retour sur les sentiers de trail.

Après deux jours à 300% sur l'organisation de l'Ultra Trail du Vercors, entre balisage, gestion du secteur d'Autrans... Je me lance sur le trail des Chambaran, à Varcieux, dans les collines de la vallée de l'Isère.

Petite course de 11km et eviron 450 mètres de dénivelé. Aucune prétention pour ma part, je pars pour le plaisir de courir uniquement, pour chasser ma frustration d'avoir vu les centaines de coureurs la veille passer devant moi sur le magnifique parcours de l'UTV, sans pouvoir y aller également!! Un parfait défouloir...

Une petite nuit de 2h30 me permet de me retaper avant de prendre la route en direction de Varacieux, les yeux ont du mal à rester ouverts. J'arrive sur place, découvre un peu les lieux, il est 8h00 et il fait déjà très chaud! Je récupère mon dossard, me prépare et pars à l'échauffement. 

Aie, première difficulté, les jambes sont lourdes... Je trottine tranquillement, histoire de mettre en route la machine. Je pars sur le début du parcours, 800 mètres à peu près à plat avant d'attaquer la première côte. Je le sens "moyen-moyen" quand même ce matin... Je reviens boire un peu, enlève une couche, place le dossard, et après quelques minutes à tourner vers l'aire de départ, l'heure approchant, je retourne terminer mon échauffement. Le début bien plat m'invite à partir assez vite. Je décide donc de me faire quelques accélérations. Je repars en footing, pfffff, dur dur, mais dès la premère accélération, je me sens bien plus léger! Après la quatrième, je suis réveillé!! Ah ben ça ne va pas si mal en fait... 

Quelques minutes avant le départ nous nous rassemblons sous l'arche de départ. N'aimant pas être pressé par la foule (les coureurs des 30, 11 et 5 km partent tous ensemble...), je me place tout devant, espérant arriver sans être gèné dans la première montée qui ne permet que difficilement de passer à deux... J'entends des coureurs dire que ça risque de partir vite, ils font le 30km, et il y a des chances que les coureurs du 11 et du 5 partent comme des flèches! Aie, ça m'inquiète un peu...

3... 2... 1... C'est parti!! 

N'ayant aucune pression, et aucune ambition, je pars un peu vite, espérant suivre le rythme du début de course... Mais surprise, c'est moi qui donne le rythme. Je me retrouve devant et prends même bien de l'avance sur mes poursuivants. C'est grisant de se retrouver tout devant!! 800m comme ça, à donner l'allure, à mener, à être en tête de course, ça ne m'était jamais arrivé, mais quel plaisir!! Enfin, l'idée étant quand même de terminer la course, je ralentis un peu avant d'entammer la montée. Où je me fais d'ailleurs dépasser par deux coureurs du 30 km, des monstres ces gars là (la preuve à leur arrivée en fin de course!!)

Très vite, la chaleur devient mon principal adversaire, l'été passé ne m'a pas habitué aux chaleurs de ces derniers jours, surtout dans la vallée. Du coup, je ralentis encore un peu. Et puis, comme je l'ai eu à chaque course depuis le début de l'année, voilà le point de côté redouté qui débarque après la première descente un peu rapide. Je ralentis donc encore un peu. Nous sommes environ à mi-parcours et j'ai déjà été rattrapé par quelques coureurs. Impossible de savoir sur quels parcours ils étaient, mais je suis sur de me retrouver dans les 7/8 premiers de la course. Un petit verre de menthe à l'eau au ravito, histoire de se rafraîchir un peu, et voilà le long calvaire de la course. Une looooooongue montée. Mais le problème n'est pas la montée (je fais du trail, hein!!), mais bien la montée pricipalement sur du bitume! Je hais la route! Il y fait encore plus chaud, mes appuis ne sont pas habituels... Je perds encore quelques places et je me demande comment j'arriverai au bout de la course. En haut, un petit coup d'oeil à la montre me permet de savoir que l'arrivée n'est plus trop loin, d'ailleurs, j'entends la voix du speaker au village. Allez, je relance la machine, je peux passer en dessous de l'heure. J'accélère, ça descend légèrement, encore de la route, ça sent la fin, et effectivement, l'arche d'arrivée se profile au bout de la ligne droite... Et ouf!! 59 minutes de course! C'est fait... Je retrouve les premiers arrivés (je compte 6 personnes, je ne m'étais pas trompé). Heureux du résultat, et presque frais, dis donc... C'est l'avantage des courses courtes, on tient encore debout à l'arrviée!!

Je passe l'attente des arrivées, je me chage, bois, bois et bois encore.... Et arrive l'affichage des résultats... Effectivement, 7ème au scratch, pas mal du tout. Ca me réussit bien un lendemain d'UTV! Mais la plus grosse surprise c'est ma première place en sénior! 1er!! Yes! Moi qui n'ai jamais fait de podium, je termine premier de ma catégorie!! Je n'y crois toujours pas!! Et même pas un copain du club pour voir ça... Tant pis, je confie mon téléphone à une dame pour me prendre en photo sur le podium (un peu de narcissisme quand même). Une grosse coupe, "ramasse poussière" qui sera un beau souvenir pour cette première victoire.

Bref, comme à chaque course, je me suis demandé à mi-parcours ce que je faisais là, pourqoi je cours, c'est aussi pour des moments comme ça! Rien ne sert de se mettre la pression, juste un bon entrainnement, ne rien lâcher et surtout se faire plaisir! 

Podium Trail des Chambaran

Semaine humide et Trail de Montaud

Première semaine de vacances scolaires, de la pluie, un peu, beaucoup, passionnément...

Mais semaine prévue avec randonnées, VTT et sortie trail ! On reste motivés!! L'objectif, être fin prêts pour le Trail de Montaud (13km et 600m d+) lundi 14 juillet.

Ce sera avec quelques vacanciers en séjour à l'Escandille que nous prendrons le départ de la course, pas question de se relâcher une semaine avant, les conditions sont rudes, mais l'entrainement intensif. 

Sorties course à pied matinales en sous-bois, quelques conseils techniques, appréhension des montées et descentes, petites accélérations, et une sortie plus longue avec un profil descendant pour prendre confiance.

Pour se faire "plaisir", une sortie VTT sous la drache. Du vrai VTT où l'on rentre bien boueux (si on ne veut pas de boue, autant rester sur la route, hein!). Au programme: de bonnes montées pour nous réchauffer, des franchissements sur racines et pierres glissantes, et de belles descentes qui éclaboussent.

Les randonnées panoramiques n'auront offert guère plus que le panorama des nos pieds, mais la flore et la faune étaient heureusement au rendez-vous...

Nous sommes parés, la suite de l'aventure lundi prochain!

Lire la suite

Trail des Ecrins

C'est dans le massif des Ecrins que cette nouvelle course m'a emmené cette fois-ci, en petite délégation du Club Cap Vercors.

Je me suis engagé sur le "petit" parcours, 23 kilomètres et 1300 mètres de dénivelé dans un cadre de rêve entre l'Argentière-La-Bessée et Vallouise. L'idée de faire une traversée et non une boucle me plait bien. Nous arrivons à Vallouise pour le départ des copains qui courent sur le 42km, et nous sommes "accueillis" par le boeuf entier sur la broche. Cela nous réchauffe, car le thermomètre affiche 6° seulement... L'amplitude thermique est énorme ici!! Il fera une trentaine de degrés dans l'après-midi.

Après le départ à 8h00 du Maratrail, nous prenons la navette nous conduisant à l'Argentière. Un petit échauffement tranquille avec la coach... Trop tranquille à mon goût, je m'attends à ce que ça parte assez vite, étant donné que les premières véritables bosses n'arriveront que vers le 7ème kilomètre. Je pars donc faire quelques accélérations afin de réveiller un peu le cardio en plus des muscles. Le départ approche, je me place à l'avant des 240 coureurs pour le coup d'envoi.

9h00, c'est parti! Comme je le pensais, nous sommes une trentaine à partir rapidement, mais le premier peloton se détache du second (dont je fais partie) dès le deuxième kilomètre. Et la montée commence petit à petit. Rien d'insurmontable, je deviens de plus en plus à l'aise dans ces longues montées peu raides, je cours tout le long, alors que nombre de participants se mettent à marcher.

J'arrive au ravito, juste avant la première grosse montée à quelques secondes de la première féminine (elle à l'air de vraiment bien tourner!!) On m'annonce environ 20ème de la course (Wahou!!), et après un petit remplissage du bidon d'eau, me voilà relancé dans la course. Mais la chaleur qui augmente devient bien pénible pour moi, plus habitué au frais (vivement l'hiver!!), et la longue ascension du Col de la Pousterle s'avère être bien difficile pour moi. Mes prédécesseurs prennent la poudre d'escampette et quelques poursuivants me rattrappent... Pffff, allez, vivement le sommet!!

Voilà la Pousterle qui se dessine sous nos yeux, le terrain devient plus roulant, et hop, ça repart en courant, jusqu'à ce que tout à coup, au 9ème kilomètre, un point de côté du genre hyper douloureux, juste sous les côtes, ne fasse son apparition... Il ne me quittera plus jusqu'à l'arrivée (c'est à dire pendant 14 kilomètres...). C'est parti pour le long calvaire donc. La première longue descente, rapide, un peu technique, me permets de reprendre deux places, mais je ne peux m'exprimer totalement sur mon terrain de jeu favori avec une main qui appuye sur l'abdomen!

La suite sera un long chemin à courbe de niveau, en large single, d'une remarquable beauté, avec de nombreux points de vue. Comme toujours, je manque de vitesse sur le plat, et le point de côté n'aide pas à m'améliorer. Je laisse donc passer quelques concurrents. On a beau m'annoncer être encore dans les "20", je sens que ça sera difficile de m'accrocher. J'en attend avec impatience la prochaine grosse bosse pour marcher un peu, et espère que le point s'en ira par la même occasion. 

Raté, nous arrivons effectivement à la dernière bosse (et pas des moindres!!). "Dré dans l'pentu!!", pas de répit, et sous une chaleur de plus en plus pesante! En haut, je sais que ce sera la fin des difficultés... Enfin, c'est ce que je pensais! Après l'ascension de Narreyrou, ça continue à monter jusqu'à la descente qui nous amène à une autre montée... Hola!! Il ne reste plus beaucoup de bornes au compteur, et nous sommes encore en haut!! A quand la descente?? 

Je n'aurais pas dû être si pressé d'y arriver, elle fut sans doute le moment le plus pénible de la course. Mal au point de côté, au point de céder des places dans la descente... C'est la première fois que cela m'arrive. Après cette "dégringolade" les deux derniers kilomètres pour arriver au village nous font passer au pied d'une magnifique cascade, avant de rejoindre les ruelles et les spectateurs nous encourageant pour les derniers mètres.

Je termine ce trail en 2h41, 27ème place et 15ème de ma catégorie. Plutôt heureux de ma performance, mais surtout heureux de la découverte d'un nouveau lieu, de nouveaux paysages...

Randonnée avec l'Association "Les Couleurs de la Solidarité"

C'était samedi 7 juin, il faisait beau, il faisait chaud, et nous sommes montés au Col Vert.

Une belle randonnée sur les sentiers du Vercors, à la rencontre du milieu naturel. La faune, la flore et de belles rencontres étaient au programme.

Merci à l'Association "Les Couleurs de la Solidarité", et à tous les participants.

Rendez-vous pour une nouvelle aventure à l'automne !

Lire la suite

Journal d'une randonnée sportive au Cornafion

Partager la passion de la montagne, c'est l'une des choses qui m'anime dans mon métier! Alors quand des jeunes sont prêts à se lever à 3h30 pour aller voir le soleil se lever et grimper sur les crêtes du Vercors, je cours!!

Ce matin (ou plutôt cette nuit), nous sommes partis à trois pour le tour des Col de l'Arc et Col Vert, en faisant un crochet au Roc Cornfion.

Adrien, un jeune skieur de fond du club d'Autrans et Laurine, une jeune skieuse alpiniste. Autant dire que ça va envoyer ce matin avec les sportifs! J'espère que j'arriverai à les suivre...

C'est parti pour une randonnée un peu technique sur les Balcons Est, et vertgineuse tout le long du parcours. 

4h20: Nous prenons le départ, pas besoin de frontale, il fait suffisamment clair. L'objectif est d'atteindre au minimum le Col de l'Arc pour le lever de soleil, nous avons 1h30 pour y parvenir, large!! L'ascension se fait à un bon rythme, il faut dire que la montée par les prairies et les bois de Machiret ne présente aucune difficulté.

5h30: Le Col de l'Arc, il fait jour, mais le soleil est encore loin de se montrer. Quelques photos pour le panorama. Malgré un ciel nuageux, nous voyons la chaîne Alpine du Mont Blanc au Devoluy! Un vrai bonheur! Nous décidons de poursuivre notre chemin quelques temps avant que le soleil ne se lève. 

5h50: Nous montons sur un petit promontoire afin de nous installer pour le spectacle. Nous prenons un petit déjeuner complet de sportifs (barres de céréales), et le soleil arrive enfin. Photos, photos, photos!

6h10: C'est reparti pour les Balcons Est. Le sentier est toujours aussi chaotique, vertigineux et merveilleux. Nous galopons dessus, profitant des points de vues qui s'offrent à nous, et ne nous arrêtons que de rares fois pour observer les mouflons qui défilent sous nos yeux. Nous en verrons une bonne trentaine au total. Nous voilà arrivés au croisement du Cornafion, nous entamons la dernière grimpette de la randonnée jusqu'au passage de petite escalade pour atteindre le sommet.

7h10: Nous voilà sur le Roc Cornafion, à 2049 mètres d'altitude. Un panorama extraordinaire à 360° sur le plateau du Vercors, la chaine Alpine, les crêtes du Vercors, le Mont Aiguille, la Chartreuse... Nous avons le sentiment de dominer le monde! Mais nous ne nous attardons pas. Après la séance photos (encore), nous reprenons notre chemin pour redescendre sur le sentier des deux cols. En chemin, nous rencontrons quelques marmottes, mouflons, chamois et bouquetins. Nous finissons par rejoindre le Col Vert. Nous profitons une dernière fois du point de vue et prenons le chemin du retour par le Sentier Gobert.

Pour terminer cette belle sortie, j'emmène les jeunes découvrir quelques fleurs, et notamment les Sabots de Vénus.

Ils sont ravis de la sortie, moi aussi! Vivement la prochaine!

Lever de soleil sur les Balcons Est

Trail Vercors Coulmes

On enchaine, on enchaine...

Une semaine après le trail du Pic Saint Michel, me voilà reparti baskets aux pieds à l'assaut d'une nouvelle course. Le Trail Vercors-Coulmes, chez les voisins de Rencurel.

Déplacement en groupe avec les copains du club, mais tous partent sur le 21 km, moi je bascule au dernier moment sur le 11 km et 400 mètres de dénivelé. Dans une semaine, objectif examen de VTT, il ne faut pas laisser trop de jus aujourd'hui!

Je profite de faire le photographe pour les collègues qui partent une demi-heure avant moi... Et vais m'échauffer un petit peu... Il va falloir rentrer dedans directement, pas question de perdre du temps au départ si je ne suis pas échauffé!! Je trotine un peu, quelques montées de genoux et talon-fesses, quelques petites accélérations et un repérage des premières centaines de mètres de la course. Il va y avoir deux courts singles rapidement, il ne faut pas se faire bloquer là-dedans.

9h30, briefing du directeur de course... Et... Top départ!

A fond le Nico, je me place dès le départ dans le peloton de tête. Pas de soucis pour les passages étroits. On restera un petit groupe de 6 sur tout le premier kilomètre, mais ensuite, ça s'étire un petit peu. Je me retrouve en sixième place juste derrière mon prédécesseur, qui a l'air de souffrir, sans doute dû à un départ trop rapide. Les montées s'enchainent et je suis assez à l'aise, je passe devant et il n'arrive pas à s'accrocher. Je suis bien décidé à tout donner, 11 km , c'est environ 1h00 de course, je n'ai pas besoin d'en garder sous le pied. Vers le 3ème kilomètre, je me fais reprendre par un diesel (un coureur V1, qui terminera 3ème au total). Je le garde un moment en point de mire, c'est motivant de garder un objectif à vue. Mais petit à petit, il s'éloigne, jusqu'à disparaître complètement.

Et voilà ce que j'appelle mon calvaire qui commence... Seul, beaucoup trop seul... Plus personne en vue devant, ni derrière. Et là, j'ai toujours eu des difficultés à me booster dans ces conditions. Le terrain continue à monter, et sur le point haut de la course, mon poursuivant se rapproche de moi, aie aie aie, il va falloir relancer un peu plus que ça! Heureusement, voilà la longue descente, un peu technique, qui arrive. Mon terrain de jeu préféré. Je déroule un max, je dévale comme un cabri, et le 7ème ne me reverra plus. 

Un petit verre d'eau au ravitaillement (pour la première fois, je suis parti sans eau, je n'ai jamais eu autant soif qu'aujourd'hui. La chaleur sans doute, et le mental sûrement!), et me voilà reparti seul sur les longues relances plates et les remontées de chemins...

La fin est longue, le terrain est vallonné, nous courons sur les pistes de ski de fond, et je n'en vois pas le bout. Et puis voilà la dernière descente qui se profile, yes!! Enfin!

Je déroule du mieux que je peux, hors de question de laisser revenir mon poursuivant qui ne doit pas être bien loin... Et au passage du petit single en dévers dans les bois, c'est le drame... Non... Juste une petite chute, mais une petite douleur et surtout un belle frayeur!

Allez Nicolas, ne te laisse pas aller, on repart, on relance... Le son du speaker de rapproche, ça y'est c'est fait! Je passe la ligne d'arrivée en 1h04, et en 6ème position!

Mon plus beau résultat, une belle progression pour moi, grâce à un bon entrainement! Merci Coach Thierry!! (http://sport-outdoor.com/)

Encore un beau moment de passé, une belle course, et le podium qui se rapproche petit à petit!

Prochain rendez-vous de trail, le 21 Juin dans les les Ecrins!

Un peu de flore printanière sur le Vercors Nord

Cette semaine, le chaleur et le soleil étaient de retour dans nos contrées!! J'en ai évidemment profité pour partir à la chasse aux orchidées... Et elles étaient bien là!! 

Non pas seulement celles qui poussent dans les talus le long de la route, mais certaines de mes préférées, les Sabots de Vénus.

(Petit moment nostalgie) Il faut dire que ce sont sans doute les premières fleurs qui m'ont attiré l'attention. Les premières "découvertes" botaniques. J'avais 8-9 ans, et jesque là, les fleurs, c'étaient les paquerettes et les pissenlits! Mais les prés au dessus de chez moi regorgeaient d'orchidées, dont les fameux sabots... Et ils y sont toujours!!

Pas besoin de grandes randonnées pur profiter, les merveilles sont quelques fois à quelques pas de chez nous!!

Sabots de Vénus

Lire la suite

Trail du Pic Saint Michel

Ce dimanche 1er juin, c'est reparti pour une course en montagne. Mais cette fois-ci, je ne me déplace pas trop loin, c'est chez nous, à Lans-en-Vercors que se déroule la course. Organisée par le Ski Club de Lans, et par plein de monde que je connais, j'arrive bien détendu pour récupérer mon dossard.

En ce moment, je ne cours pas beaucoup, je roule à vélo, en VTT, je m'inquiète donc de la tournure que prendra cette course... Objectif, faire mieux que l'an passé (3h04) et passer en dessous des 3h00. 

Ce trail me tient à coeur, puisque c'est le premier que j'ai courru, il y a deux ans, quand je me suis mis à la course à pied. Et débuter sur 23,5 km et 1400m de dénivelé, c'était la grande aventure pour moi !! C'est donc ma course référence pour voir ma progression d'année en année!

Après une petite vérif du matériel obligatoire, tirage au sort oblige, le départ est donné. Etonné que les premiers ne partent pas comme des fusées, j'arrive à tenir dans le peloton de tête. Enfin... Jusqu'au début de l'ascension, où les écarts commencent déjà à se creuser. Il faut dire que sur cette course, il y a environ 1000 mètres de dénivelé à avaler sur les 8 premier kilomètres... Cette année j'ai fait le choix des bâtons, malgré les grandes relances prévues sur le plateau des Ramées. La grimpette se passe plutôt bien, je ne me fais pas doubler, à peine rattrapper par l'un ou l'autre, mais dès que j'y arrive, une petite relance me permet de rester à ma place. Enfin, le Pic Saint Michel montre le bout de son nez, des visages connus au ravitaillement et quelques encouragements sont les bienvenus.

Et me voilà parti dans mon terrain de jeu favori, la descente, oui, mais surtout la descente technique! Quand il faut faire le chamois dans ces terrains, je réponds toujours présent, ce qui me permet de facilement distancer ceux qui s'accrochaient, mais également de rattraper quelques coureurs qui mes devançaient.

La suite est moins glorieuse, les grands "presques" plats sont ma grande faiblesse, je manque terriblement de rapidité, et me fait rattraper par les courreurs de plats... Les dernières descentes et montées me permettent de m'exprimer un peu plus efficacement.

L'arrivée enfin, aucune idée de mon classement, mais je sais une chose, je pulvérise mon record personnel: 2h46, c'est à dire 18 minutes de moins que l'an dernier!! Yes, objectif atteint!! 

Pour finir, un classement plus qu'honorable, je termine 24ème au scratch et 13ème sénior!

Photo nicolas pic st michel

Premiers trails de la saison...

Trail de la Drôme à Buis les Baronnies (26)

Après une saison d'hiver bien chargée en ski de fond, me revoilà parti sur les chemins, baskets aux pieds. Pour une reprise, j'y ai peut-être été un peu fort. 25 km et 1200 m de dénivelé. Un peu long, mais assez roulant et surtout de magnifiques paysages. Au total, 2h40 de course, je suis assez content de moi, la reprise se passe plutôt bien! Je termine 272ème, c'est un peu loin de la tête de course, mais heureusement, je me suis fait plaisir. Courir en pleine nature, et là, pour le coup, au milieu des vautours, reste ma prmière motivation!

Trail Matheysin à Saint Honoré (38)

Seconde course du printemps. Je me lance un nouveau défi, je n'ai encore jamais courru en trail, une si longue distance avec autant de dénivelé... 30 km et 2050 m de dénivelé! Ouch, ça pique un peu les quadri!! Par contre, c'est sans doute l'un des plus beaux parcours (hors Vercors) que j'ai courru, avec de magnifiques panormamas, grâce notamment au beau temps! Par contre, le sentier du Diable, qui nous a mené au premier sommet porte bien son nom, les bâtons étaient les bienvenus! 60ème pour le classement, c'est toujours pas ça, mais par contre, il y avait du beau monde au départ!!